`-}

Nul ne sait au juste quand ni comment ont commencé l'utilisation des sources des Bains de Secours, ce dont on est certain c'est que les ancêtres de Jean Pierre Paroix vivaient déjà au cœur de ce vallon à l'époque où Gaston Febus venait y traquer le sanglier ou l’ours brun… Bien plus tard Théophile de Bordeu, médecin de Louis XV, fit l’éloge de l’efficacité des eaux de ce petit coin de Béarn. Puis au siècle d’or du thermalisme alors que l’Impératrice Eugénie et tout le gratin de l’aristocratie Européenne prenaient la route des grandes stations pyrénéennes,  tout un petit peuple de commerçants, paysans, vignerons et artisans venait soulager ses rhumatismes aux Bains de Secours. Durant toute la belle saison les propriétaires préparaient les bains, louaient des chambres, vendaient de la soupe et du vin et pour le reste ils étaient paysans  parce qu'il fallait vivre toute l'année.

Il reste donc ici la dernière des micro-stations thermales qui parsemaient autrefois le Piémont Pyrénéen et  c'est cette tradition d'accueil séculaire que l'on essaye de perpétuer, dans l'ancienne ferme pension devenue petit hôtel de charme a la table réputé et également dans les thermes tout proches où vous pouvez encore aujourd'hui vous plonger dans les vieilles baignoires en marbre gris d'Arudy et profiter des techniques modernes de relaxation qui vous y sont proposées.

`-}
`-}
`-}
`-}
`-}
`-}
`-}
`-}
`-}